Doing more with less energy goes a long way

Un blogue de David Suzuki.

En septembre, une conduite d’eau près de la Vancouver Art Gallery a explosé, projetant de l’eau et des roches dans le ciel. Le gaspillage d’eau était impossible à ignorer, mais facile à réparer. Qu’en est-il des sources de gaspillage qui ne sont pas visibles, comme l’énergie qui s’échappe des maisons et les bâtiments? La plupart des gens ne sont pas conscients de l’énorme quantité d’énergie — et d’argent — perdue à cause de systèmes inefficaces.

Fournir des services identiques ou meilleurs avec moins d’énergie est essentiel pour freiner la dégradation du climat. L’Agence internationale de l’énergie affirme que l’efficacité énergétique à elle seule pourrait fournir plus de 40 % des réductions d’émissions nécessaires d’ici 2040 pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris.

Le monde améliore ses économies d’énergie, mais pas assez vite pour contrebalancer la croissance ou atteindre les objectifs climatiques. À l’échelle mondiale, nous nous améliorons d’environ 1,8 % par an, mais le rapport spécial du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat sur le 1,5 C indique que les investissements annuels dans les technologies à faible émission de carbone et l’efficacité énergétique doivent être multipliés par six par rapport aux niveaux de 2015.

Les technologies qui nous permettent de faire plus avec moins d’énergie se sont considérablement améliorées. Au Canada, les innovateurs conçoivent des bâtiments qui collectent la chaleur solaire en hiver et utilisent une isolation plus grande et meilleure, des pompes à chaleur et des thermostats intelligents. La norme Passivhaus, développée en Allemagne et sur la base de recherches pionnières en Saskatchewan dans les années 1970, peut réduire la demande d’énergie de 90 % par rapport à la construction conventionnelle. Ces maisons non seulement consomment moins d’énergie — elles ont moins de courants d’air, sont plus calmes et ont une meilleure qualité de l’air. Les structures utilisant des technologies telles que les panneaux solaires photovoltaïques peuvent générer plus d’énergie qu’elles n’en utilisent.

Le plan énergétique de Dawson Creek, en Colombie-Britannique, appuie les vérifications et les rénovations de bâtiments, les feux de circulation à DEL et un règlement prêt pour le solaire et propose des frais d’amélioration locaux pour le financer. Le centre sportif de Colonsay, en Saskatchewan, chauffe ses zones d’attente et d’observation grâce à la chaleur captée par la fabrication de glace à ses patinoires. Des villes comme Oslo, où l’énergie renouvelable issue des déchets alimente 80 % de son système de chauffage, encouragent l’efficacité énergétique grâce à un fonds destiné à financer des initiatives.

Les innovateurs énergétiques comme le cofondateur du Rocky Mountain Institute, Amory Lovins, pointent vers la conception intégrative avec moins de technologies et les technologies plus simples pour optimiser la consommation d’énergie.

Prenez la climatisation. Alors que les températures augmentent sous le changement climatique, les gens utilisent plus d’air climatisé, en particulier dans les climats déjà chauds. Les émissions de ces appareils énergivores, qui utilisent de puissants gaz à effet de serre comme réfrigérants, provoquent un réchauffement supplémentaire. L’ampleur de ce défi a conduit à la création d’un prix mondial du refroidissement pour révolutionner l’industrie de la climatisation. La solution réside dans une technologie de refroidissement radicalement efficace avec cinq fois moins d’impact climatique, ce qui est à portée technologique, mais pas économique — pour le moment. Un tel système, s’il était développé, pourrait aider à modérer jusqu’à 0,5 °C le réchauffement climatique d’ici la fin du siècle.

Les économies d’énergie permettent d’économiser de l’argent, en particulier pour les ménages à faible revenu qui en paient proportionnellement plus. Alors que les bâtiments écoénergétiques peuvent coûter plus cher à l’avance, les économies d’énergie peuvent récupérer ces coûts en cinq ans. Certaines citoyennetés étudient des moyens de rendre les améliorations plus accessibles aux ménages à faible revenu. Hydro-Manitoba offre un prêt écoénergétique pour la maison remboursé au fil du temps sur les factures d’électricité mensuelles, sans versement initial.

Cela dit, la baisse des coûts incite certains consommateurs à utiliser plus d’énergie, créant un effet de rebond et érodant les avantages climatiques. Combiner efficacité et bonne politique climatique peut aider à éviter le recul.

En plus d’économiser de l’argent, l’efficacité énergétique crée des emplois. Selon Efficacité énergétique Canada, plus de 436000 personnes travaillent dans le secteur de l’efficacité énergétique. Cela représente environ 2,3 % de tous les emplois au Canada — plus que dans le secteur du pétrole et du gaz. Les entreprises prévoient une croissance de plus de 8 % cette année.

Changer les pratiques de l’industrie peut s’avérer le plus grand défi. Environ huit pour cent de la consommation mondiale d’énergie provient de la production de métaux et de matériaux de construction. Si nous utilisons moins de ciment, d’acier et d’aluminium, nous pouvons réduire l’énergie nécessaire pour les extraire, les affiner et les transporter.

Les plans climatiques crédibles doivent inclure des stratégies telles que l’accélération de l’énergie propre, le passage à l’électrification, la tarification de la pollution et l’utilisation judicieuse de l’énergie. Le passage de notre économie jetable à un modèle circulaire moins gaspilleur réduira l’énergie nécessaire pour l’alimenter et respectera les réductions rapides des émissions de carbone prescrites par le GIEC.

Nous devons consommer moins, partager plus, concevoir pour l’efficacité et la longue durée de vie et faire du refus, de la réparation, de la réutilisation et du recyclage nos options de choix.

David Suzuki est un scientifique, personnalité de radio, auteur et co-fondateur de la Fondation David Suzuki. Rédigé avec les contributions de Theresa Beer, spécialiste des communications et des politiques de la Fondation David Suzuki. Plus de renseignements sur www.davidsuzuki.org.

 

About Efficiency Canada:

Efficiency Canada is the national voice for an energy efficient economy. Our mission is to create a sustainable environment and better life for all Canadians by making our country a global leader in energy efficiency policy, technology, and jobs. We conduct rigorous policy analysis; communicate compelling narratives; and convene and mobilize Canada’s dynamic energy efficiency sector. Efficiency Canada is housed at Carleton University’s Sustainable Energy Research Centre.

TAKE THE PLEDGE

You have Successfully Subscribed!

TAKE THE PLEDGE

You have Successfully Subscribed!

TWEET!

You have Successfully Subscribed!

JOIN THE MOVEMENT

Sign-up to get the latest in energy efficiency news! 

You have Successfully Subscribed!