Halifax Chronicle Herald : Emma Norton explique comment la Nouvelle-Écosse pourrait devenir encore plus éconergétique

Avec une catastrophe climatique qui se profile, il est utile de se rappeler qu’il ya des millions de personnes dans le monde qui travaillent sur des solutions déjà. Au Canada, 436 000 de ces personnes travaillent dans l’industrie de l’efficacité énergétique. Il s’agit de charpentiers, d’isolants, d’ingénieurs, de gens de métier, d’administrateurs, d’architectes et de graphistes.  Pourtant, le pétrole, le gaz et les télécommunications reçoivent une attention politique considérablement plus grande.  

Les milliers de personnes employées dans le secteur de l’efficacité énergétique font actuellement le travail essentiel qui fera avancer notre économie vers un avenir à faible émission de carbone.  Ce secteur représentera plus de 40 p. 100 des besoins énergétiques du Canada d’ici 2050. Davantage d’investissements dans l’efficacité énergétique peut également nous aider à éviter les pires impacts de la crise climatique.   

À l’heure actuelle, le Canada doit doubler ses objectifs climatiques afin de contribuer à sa juste part des efforts nécessaires pour maintenir la hausse de la température mondiale en dessous de 1,5 Celsius. Investir dans des technologies et des pratiques plus efficaces peut aider le Canada à atteindre l’objectif d’émissions qu’il s’est déjà fixé. La conservation réduit la nécessité de construire plus de production d’électricité. Un rapport récent a révélé que le doublement des efforts d’efficacité énergétique en Nouvelle-Écosse permettrait le retrait anticipé d’une centrale au charbon et éviterait la nécessité d’une capacité de production supplémentaire. 

Cette semaine, Efficacité Canada publie son tableau de bord provincial sur l’efficacité énergétique, qui classe les politiques et le rendement provinciaux. La Nouvelle-Écosse arrive au quatrième rang. Nous avons obtenu le meilleur score pour les programmes d’efficacité énergétique, en grande partie grâce au travail acharné d’Efficacité Nouvelle-Écosse. La Nouvelle-Écosse reconnaît l’efficacité énergétique comme une ressource, ce qui a permis de solides programmes à l’échelle de la province.  

La Nouvelle-Écosse s’est également classée en tête dans la catégorie « formation et professionnalisation ».  Plus de 1 400 personnes travaillent dans l’industrie de l’efficacité énergétique. La diversification vers une économie à faible émission de carbone comprendra des investissements dans les technologies, mais aussi dans les personnes. Les programmes de formation de la Nouvelle-Écosse sont un exemple de l’incidence de la transition sur les Canadiens de tous les jours. 

Le tableau de bord encourage expressément la Nouvelle-Écosse à fixer des objectifs d’efficacité plus élevés, une politique que le Centre d’action pour l’écologie a fait valoir. Nous avons récemment publié une étude montrant que le triplement de nos objectifs d’efficacité énergétique pourrait créer 37 462 années d’emploi en Nouvelle-Écosse d’ici 2030.  

Le tableau de bord reconnaissait également la Nouvelle-Écosse pour ses programmes qui offrent des améliorations éconergénales aux personnes à faible revenu. La Nouvelle-Écosse consacre le troisième montant le plus élevé par habitant aux mesures d’efficacité par ménage vivant dans la pauvreté énergétique, une condition que vivent deux ménages sur cinq ici.  

Le fait que la Nouvelle-Écosse se porte déjà bien, mais en faire plus ne fera que profiter à la fois aux gens et à l’environnement.  À l’avenir, la Nouvelle-Écosse devrait donner la priorité à un code du bâtiment solide qui veillera à ce que chaque nouvelle structure soit performante et super éconergétique. De plus, bien que des améliorations soient nécessaires en ce qui concerne les nouvelles constructions, nous avons besoin de politiques et de programmes pour appuyer la réduction de l’énergie dans les bâtiments existants. Un élément clé ici est la notation et l’étiquetage de la consommation d’énergie. Compte-même de la main-d’œuvre déjà solide de la Nouvelle-Écosse et de ses programmes de formation, ces deux prochaines étapes sont à notre portée. 

Emma Norton est coordonnatrice de la conservation de l’énergie pour le Ecology Action Centre à Halifax.

TAKE THE PLEDGE

You have Successfully Subscribed!

TAKE THE PLEDGE

You have Successfully Subscribed!

TWEET!

You have Successfully Subscribed!

JOIN THE MOVEMENT

Sign-up to get the latest in energy efficiency news! 

You have Successfully Subscribed!